Partager "Offre numérique lien vers Bibliopôle" sur facebookPartager "Offre numérique lien vers Bibliopôle" sur twitterLien permanent
Calendrier
« mai 2020 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Partager "Lien Terre de culture" sur facebookPartager "Lien Terre de culture" sur twitterLien permanent

                                      

Retrouvez nous

sur Facebook !

Partager "Logo Facebook" sur facebookPartager "Logo Facebook" sur twitterLien permanent
AccueilCritiques rédigées par Dominique

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Dominique

 

Le coeur battant du monde (Sébastien Spitzer)

note: 5Le coeur battant du monde / Sébastien Spitzer Dominique - 23 avril 2020

Ce roman nous plonge dans l’Angleterre industrielle du début du XIXe et plus précisément dans le Londres de l’époque.Ce récit, entre mélodrame et fresque historique, raconte La famine en Irlande, la guerre de Sécession, la crise du coton, la révolte ouvrière. Nous suivons le destin de Freddy, fils illégitime de Karl Marx, qu’il a eu avec sa gouvernante. Cet enfant, caché et élevé par une irlandaise qui pour lui mentira, volera et se prostituera, sans jamais révéler le secret de sa naissance, sera adopté par Friedrich Engels qui entretient l’auteur du Capital Cette galerie de portraits historiques et ce récit méconnu sur le destin du fils caché de Karl Marx deviennent ainsi un prétexte romanesque qui permet de se plonger dans la grande Histoire. Le style fluide mais sec donne un rythme particulier à ce roman haletant.
Après avoir dressé le portrait de Magda Goebbels dans son premier et excellent roman : Ces rêves qu’on piétine, Sébastien Spitzer nous offre cette fois encore un magnifique roman historico-politique absolument captivant. Une réussite !

Maintenant je vais raconter (Mamadou Aliou Diallo)

note: 4Maintenant je vais raconter / mamadou Aliou Diallo Dominique - 23 avril 2020

Mamadou Aliou Diallo, témoigne dans ce récit autobiographique, son long périple de sa Guinée natale vers la France.
Dans cette autobiographie, il raconte, avec ses yeux d’adolescent, ce qu’être migrant veut dire. Le voyage et ses dangers, la peur permanente, le manque des siens et de tout et la difficile adaptation à sa nouvelle vie. Il montre également combien les rencontres et la solidarité sous toutes ses formes, qui sont au cœur de l’aide aux migrants, sont synonymes d’espoir, d’épanouissement et de richesse.
Ce récit plein d’humanité est bouleversant, accessible et convient à tous les publics.

Le pays des autres n° 1 (Leïla Slimani)

note: 5le Pays des autres 1 : la guerre, la guerre, la guerre / Leïla Slimani Dominique - 23 avril 2020

Le Pays des autres, nouveau roman de Leila Slimani et premier tome d’une trilogie, nous entraine dans l’Histoire de l’indépendance du Maroc entre 1945 et 1956.
Mathilde, plantureuse alsacienne ; a suivi son mari Amine soldat marocain rencontré pendant la guerre, à Meknès au Maroc, ville de garnison et de colons.
Amine travaille à exploiter un domaine difficile à cultiver et hostile. Mathilde souffre d’être une paria dans un pays dont elle ne maitrise pas les codes et où son statut de femme, non musulmane et d’étrangère l’isolent et la stigmatisent.
Il s’agit là d’un roman de lutte, un roman sur la colonisation française au Maroc, une histoire d’amour entre un indigène musulman et une jeune française en plein moment colonial, le roman d’une famille en ces temps troubles et sous tension.
Cette fresque très romanesque est passionnante et pourra déconcerter les lecteurs coutumiers des romans deLeïla Slimani qui change radicalement de style. C’est un roman frontal, fluide et émouvant. Il engage à une réflexion sur l’histoire de ce pays, la question coloniale, la condition des femmes et la liberté.
La métaphore de la greffe qui intervient avec l’arrivée du premier enfant de ce couple, Aïcha, est évocatrice et ne cesse d’être filée tout au long du récit : roman d’un déracinement, d’une transplantation ?

Les promesses de l'âge (Perla Servan-Schreiber)

note: 5Les Promesses de l'âge : à 75 ans, ma nouvelle liberté / Perla Servan-Schreiber Dominique - 23 avril 2020

Perla Servan-Schreiber, 75 ans, nous livre ici son témoignage sur Sa vieillesse et sa manière bien à elle de la vivre. Que l’on s’intéresse ou non à la question du vieillissement, cet ouvrage apporte un regard bienveillant sur ce qu’est vieillir. Cet état n’est pas toujours synonyme de tristesse et dégradation. Ce livre fait un état des lieux lucide mais joyeux sur le fait de vieillir, notamment pour les femmes, ainsi que sur les aléas que cet inéluctable avancée en âge provoque et les bonheurs et difficultés qui y sont associés. Il s’agit là d’un témoignage lucide mais sans fatalisme, d’un retour d’expérience d’une femme certes privilégiée eu égard à son milieu, mais que la vie n’a pas épargnée. Il est lumineux et d’une grande élégance
Il invite à une projection vers sa propre vieillesse. On en ressort plus apaisé, on dédramatise en se disant que tout cela n’est en réalité pas si grave et que la Joie peut habiter nos vies quel que soit notre âge. Ce livre est d’une grande simplicité d’accès. On y retrouve une forme d’épure, de douceur et de sagesse qui aide à vivre et à cheminer vers l’acceptation de soi, de son avancée en âge et des petits bonheurs de la vie.

L'humanité en péril (Fred Vargas)

note: 5L'humanité en péril : virons de bord, toutes ! / Fred Vargas Dominique - 23 avril 2020

Fred Vargas reprend sa casquette de scientifique dans cet ouvrage très documenté et accessible à tous.
Elle fait un état des lieux sur notre société, nos modes de consommation, l’impact écologique de l’activité humaine et dresse un constat alarmant, mais factuel, de la situation. L’ensemble est étayé de données chiffrées en nombre et d’une démonstration toute scientifique.
Elle s’inscrit dans le concret en illustrant d’exemples qui donnent à voir la réalité de la situation. A ce titre, le lecteur est amené à réagir, à engager une réflexion.
Cet ouvrage s’adresse aux convaincus comme aux plus sceptiques, aux profanes comme aux plus aguerris sur le sujet. Un incontournable.

L'Envie (Sophie Fontanel)

note: 3L'Envie / Sophie Fontanel Dominique - 23 avril 2020

Journaliste au Elle, Sophie Fontanel écrit ici un court roman sur l’abstinence sexuelle voulue, sans lien avec la notion de chasteté, connotée trop religieuse ou la notion d’impuissance où le corps décide de dire « stop », que soit pour des raisons psychiques, organiques ou physiologiques...
Elle expose avoir vécu ce choix comme une « délivrance », position difficile à faire admettre dans une société hyper - érotisée où l’absence choisie de sexualité peut être soumise au jugement impitoyable des autres.
Ce témoignage à rebours du discours ambiant qui exhorte à une sexualité épanouie et épanouissante, systématique, qui va de soi et fait partie intégrante de la vie, peut susciter quelques réactions.
Il montre néanmoins que ce choix assumé peut être une manière de se découvrir.
Ce roman très personnel, sincère et élégant, traite d’un sujet pas si simple.
C’est l’histoire d’un affranchissement.

Teintures végétales (Aurélia Wolff)

note: 4Teintures végétales / Aurélia Wolff Dominique - 23 avril 2020

Un joli livre qui permet aux novices de se lancer dans la teinture végétale sans trop d’appréhensions. Les conseils d’Aurélia Wolff sont clairs et simples d’accès. Le chapitre sur la symbolique des couleurs vient compléter le propos. Ce livre rend l’exercice facile, ludique et gratifiant et permet de teindre son linge de façon écolo

Alchimie végétale (TP) (Séverine Perron)

note: 5Alchimie végétale / Séverine Perron Dominique - 23 avril 2020

Alchimie végétale est un documentaire d’initiation à la sagesse des plantes : élixirs de fleurs, macérats, tisanes, vins médicinaux, vertus guérisseuses…
Imprégné de culture antique, celte et amérindienne, il permet également de découvrir cette dimension plus poétique du lien aux plantes, à la terre, aux éléments et à la Nature en général.
La contemplation et la méditation sont également présentes dans cet ouvrage où les valeurs de transmission des savoirs oubliés sont évoqués avec des recettes.
Cet ouvrage magnifique se découvre avec lenteur et éblouissement. Que l’on s’intéresse ou non au sujet, ce livre est quoiqu’il en soit une merveille de beauté et de douceur, que l’on prend plaisir à parcourir comme un chemin de traverse.
Encore plus aujourd’hui, il fait écho à une sagesse à laquelle beaucoup aspirent, à un retour « aux sources » qui fait du bien et entrer en cohérence avec plus de simplicité.

Retour sur l'île (Viveca Sten)

note: 3Retour sur l'île / Viveca Sten Dominique - 23 avril 2020

Nous retrouvons dans ce nouveau récit les protagonistes attachants des précédents romans de Viveca Sten. L’intrigue se déroule de nouveau sur l’île de Sandhamn, en plein hiver, où le cadavre d’une femme est découvert un matin sur la plage. Cette femme n’est autre qu’une célèbre correspondante de guerre qui s’était attiré quelques inimitiés dans l’exercice de ses fonctions notamment auprès du parti xénophobe « Nouvelle Suède ».
L’inspecteur Thomas Andreasson, personnage récurrent et Nora Linde auront de nouveau à résoudre cette enquête : crime politique ou vengeance personnelle ?
Ce roman peut être lu indépendamment des précédents sans se perdre dans l’intrigue. Polar insulaire, dans un environnement à l’atmosphère singulière, il permet de passer un moment agréable de lecture.
Sa construction classique, qui respecte les codes du genre est néanmoins un peu « plan plan » et ne restera pas dans les annales du polar.
On y découvre néanmoins un visage un peu moins lisse de la Suède dans l’évocation d’une xénophobie latente et le parcours du personnage d’Amar, ancien réfugié et collègue de l’inspecteur Thomas Andreasson

Et devant moi la liberté (Virginie Mouzat)

note: 4Et devant moi la liberté : journal imaginaire de Charlotte Perriand / Virginie Mouzat Dominique - 23 avril 2020

Virginie Mouzat, auteur de La Vie adulte, consacre son nouvel opus à Charlotte Perriand (1903-1999) qui est l'une des plus grandes figures de l'architecture et du design du XXe siècle. Elle a collaboré avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret dans l'atelier du 35, rue de Sèvres, à Paris. Femme indépendante, engagée, avant-gardiste, elle a contribué à inventer notre modernité.
Ce journal imaginaire raconte à la première personne sa vie de femme libre marquée par la guerre, les voyages et les rencontres avec les plus grands artistes de son temps.
Cette femme d’exception, anticonformiste, pionnière et incontournable a mené une réflexion politique et éthique majeure sur « l’art d’habiter ». Ce format hybride entre la biographie et la fiction, permet d’accéder à une forme « d’intimité » qui rend le lecteur dépositaire de la mémoire de Charlotte Perriand.

Sorcières (Mona Chollet)

note: 5Sorcières : la puissance invaincue des femmes / Mona Chollet Dominique - 23 avril 2020

Cet essai passionnant met en avant la représentation de la Sorcière, victime persécutée et la puissance féminine que l’on associe à la femme rebelle, guérisseuse, libre et secrète.
Un volet historique très fouillé et passionnant, met en avant l’histoire des sorcières à travers les siècles. L’auteur démontre que la persécution dont ont fait l’objet les femmes a fait le lit de la misogynie et de la soumission des femmes encore aujourd’hui.
Cette volonté de mettre un terme à une société patriarcale est un plaidoyer féministe : prise de pouvoir des femmes, volonté de faire évoluer les représentations : la femme sans enfant, l’insoumission et la liberté, la sexualité, les cycles menstruels, les cercles de femmes, le vieillissement….
La question du « féminin sacré » et de la puissance féminine, qui revient en force, y est traitée de manière documentée et argumentée. Elle permet de mieux comprendre cette volonté d’ « empowerment » des femmes en résistance face à la domination masculine.

Le consentement (Vanessa Springora)

note: 4le Consentement / Vanessa Springora Dominique - 23 avril 2020

Vanessa Springora, Directrice des éditions Julliard, livre un récit autobiographique édifiant sur sa relation, alors qu’elle n’avait que 14 ans, avec l’écrivain G., adulte adulé par la critique mais à la réputation sulfureuse. La mère de V., la narratrice, divorcée et qui élève seule cette jeune fille, est stupéfiante d’inertie vis-à-vis de cet enfant qu’elle n’a pas su protéger. L’emprise de ce G. est telle que V. se livrera corps et âme à cet homme jusqu’à la prise de conscience de sa véritable nature, celle d’un prédateur sexuel.
V. parviendra à se libérer de cet étau dans la douleur, prisonnière d’un harcèlement qui la maintiendra longtemps dans la rémanence toxique de cette relation.
Ce livre libérateur sonne comme une vengeance et un signal fort : la reprise de contrôle de sa vie, de sa psyché et vient mettre un terme à cette emprise.
Ce récit est bouleversant à bien des égards. Cette période de libération de la parole soulève le couvercle de ce chaudron bouillonnant des abus en tous genres : sexuels, de pouvoir, harcèlement…
Il est également le reflet d’une période où la pédophilie était tolérée, voire même érigée en posture dans le milieu littéraire bien - pensant de l’époque.
C’est bien écrit, cash mais élégant, jamais pleurnichard et d’une lucidité totale. La force de ce livre tient également à ce regard que pose cette femme devenue adulte sur son parcours.

La réconciliation (Lili Barbery-Coulon)

note: 4La Réconciliation : de la haine du corps à l'amour de soi / Lili Barbery-Coulon Dominique - 23 avril 2020

Lili Barbery, ancienne journaliste, spécialiste beauté, au magazine M du Monde, se livre sans fards sur son changement radical de vie.
Prisonnière d’un passé familial douloureux, d’une lutte incessante avec son poids, doublée d’une perception négative de son corps, évoluant dans milieu où l’image de soi et le culte de la beauté et de la performance sont au cœur des préoccupations, Lili Barbery était dans un déséquilibre et une souffrance permanents.
La découverte du Yoga Kundalini où le chant de Mantras et l’introspection tiennent une place prépondérante, fut pour elle une révélation. Cette libération du corps et de l’esprit, son « chemin » dans cette pratique l’ont conduite jusqu’à l’enseignement du Kundalini qui est dorénavant son activité principale.
Ce témoignage apporte à la fois un éclairage sur son ouverture spirituelle et les évolutions que ce changement a provoqué dans toutes les composantes de sa vie : son travail, sa vie de famille, la paix avec son corps, sa relation aux autres…
Un moment de lecture intéressant, honnête et riche sur un « chemin » personnel auquel beaucoup pourront s’identifier. Une belle leçon de vie…

La mise à nu (Jean-Philippe Blondel)

note: 5La mise à nu Dominique - 10 juillet 2018

Un roman fin et subtil. Très bien écrit. Blondel a l'art de suggérer les sentiments, les émotions, avec profondeur et élégance

L'archipel du Chien (Philippe Claudel)

note: 5L'Archipel du chien Dominique - 12 juin 2018

Un roman insulaire sous tension, sur le drame des migrants. L'auteur explore les tréfonds de l'âme humaine : poids de la conscience, lâcheté...
Un roman saisissant et qui interroge
Lu d'une traite.

La vie, la mort, la vie (Erik Orsenna)

note: 3La vie, la mort, la vie Dominique - 25 février 2017

Cette courte biographie romancée sur Louis Pasteur apporte un éclairage simple et accessible sur la riche existence de cet homme. Le volet scientifique est peu fouillé.
A ce titre, Deville et son Peste & Choléra, dédié au grand bactériologue Yersin, membre de l'institut Pasteur, présente un intérêt nettement supérieur. Orsenna nous livre un travail moins abouti, mais néanmoins plaisant.

Trilogie de L'emprise n° 1
L'Emprise (Marc Dugain)

note: 5Trilogie de l'emprise Dominique - 6 janvier 2017

Parcours politique d'un candidat à la présidentielle.
Peinture sans concession du marigot politico-financier.
Passionnant, foisonnant... et d'un cynisme absolu.

Retour Haut